INNER VOICE

Spécialiste du saxophone Baryton dont il est aujourd’hui l’une des grandes voix en Europe, Matthieu Delage a été l’élève de Claude Delangle au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, avant d’élargir ses horizons dans les domaines de l’improvisation, des musiques du monde et du jazz. Lauréat de nombreux concours internationaux (Adolphe Sax, Gap, Musique en courts), son pédigrée de jeune soliste est impressionnant. Mais ce n’est pas tout : ce soliste à la « gueule » d’acteur est aussi compositeur et chambriste passionné au sein du Quatuor Morphing. C’est dire si c’est en musicien complet qu’il mène son projet d’émancipation d’un instrument bien décidé à jouer les premiers rôles.

Quand on évoque sa rencontre avec l’instrument, c’est d’abord de hasard dont il est question. Mais l’on croise parfois l’amour de sa vie au coin d’une rue... « J’ai eu l’occasion de pratiquer le baryton assez jeune, ayant la chance d’en posséder un, ce qui n’est pas courant lorsque l’on débute ses études » se souvient Matthieu Delage qui évoque aussi spontanément la dimension physique de l’instrument.

« S’il y a quelque chose de particulier dans cet instrument c’est d’abord sa taille ! Le rapport avec le baryton est comparable à celui que l’on a avec la contrebasse : l’instrument est proche du corps. On peut sentir les vibrations contre soi » confie-t-il.

Une sensation qui se mêle intimement au charme de la sonorité de l’instrument, « à rapprocher du basson dans le registre aigu, de la clarinette basse dans le médium et du violoncelle dans le grave... Comme les autres saxophones il est très polyvalent. Les attaques sont vraiment à cheval entre la précision de l’anche double du basson et la douceur des pianos de la clarinette basse ».

Autant de couleurs que l’on découvre et traverse à l’écoute de cet enregistrement, saisissante découverte, partagé entre transcriptions soigneusement réalisées et œuvres nouvelles de compositeurs spécialement conçues pour lui.

MATTHIEU DELAGE 2