Culture & Vous

03 décembre 2021

L'ORIGINE DU PANETTONE>DESSERT DE NOEL ITALIEN

panettone2

Nous sommes au XVème siècle et dans les cuisines du palais du duc de Milan. Le chef cuisinier est accablé : il vient de brûler le dessert qu’il avait prévu de servir pour le repas de Noël. Il faut de toute urgence trouver une solution pour sauver le dîner. C’est en désespoir de cause qu’il accepte la proposition de Toni, son apprenti, qui lui suggère timidement de préparer un autre gâteau avec ce qui reste en cuisine : de la farine, des œufs, des raisins secs, des fruits confits, du sucre et de la levure. Aussitôt l’adolescent confectionne avec ces ingrédients une brioche qu’il pétrit et fait lever au bord du fourneau, avant de la mettre à cuire dans un vase qui lui donnera une forme de dôme. L’insolite gâteau à la mie aérée, encore tiède au moment d’être servi ravit le duc qui félicite son chef cuisinier. « Je n’ai rien fait admet ce dernier, c’est le pain de Toni. »

Le pain de Toni : Il pane del Toni !

Le langage courant transformera ces mots en panettone, un dessert désormais connu dans le monde entier et auquel aucun italien ne saurait résister durant les fêtes !

recette-panettone

 

Posté par acpafpe à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 novembre 2021

MUSIQUE > JULIETTE ARMANET > BRULER LE FEU

Bruler-le-feu

Sortie le 19 novembre 2021 du deuxième album de Juliette Armanet.  Comme pour rattraper le temps perdu, la Victoire 2018 de l'album révélation opère son retour avec un disque résolument dansant: "Le titre Brûler le feu, c'est un éloge de la passion, du désir sous toutes ses formes. Cet album a quelque chose de physique, sensuel, charnel. Il y a des ballades, évidemment, mais il y a aussi pas mal de chansons pour danser, transpirer... des chansons pour la scène."

Posté par acpafpe à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2021

HAUTE COUTURE > FILM DE SYLVIE OHAYON AVEC NATHALIE BAYE ET LYNA KOUDHRI

HAUTE-COUTURE

Jade, 20 ans, arrache un jour un sac dans le métro parisien.Alors qu'elle découvre le contenu de ce sac, Jade comprend qu'elle vient de dépouiller une ouvrière d'un milieu similaire au sien. Prise de remords, elle se rend au domicile de la femme qu'elle a volée afin de lui restituer ses effets. En sonnant à la porte d'un pavillon de banlieue, Jade rencontre Esther, femme d'une soixantaine d'années. Esther, qui finit sa carrière de première d'atelier au sein de la maison Dior, pas dupe pour deux sous, propose alors à la jeune fille de lui transmettre ce geste de la couture, sa seule richesse, en vérité.

NATHALIE BAYE

haute-couture

 

Posté par acpafpe à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2021

HALLOWEEN > A L'ORIGINE UNE FETE CELTIQUE

HALLOWEEN

Quelles sont les origines historiques de la fête d'Halloween ? D'où viennent les traditions de cette célèbre fête que les enfants adorent ?

À l’origine, une fête celtique. La fête celtique de Samain, dont les origines remontent à plus de 2 500 ans, est considérée comme l’ancêtre d’Halloween. Cette fête célébrait la fin de l’année et l’entrée dans la nouvelle année.

Les Celtes pensaient que, durant la nuit de Samain, les frontières entre le monde des morts et celui des vivants étaient ouvertes et que les esprits venaient rendre visite aux vivants. La fête de Samain, célébrée en Irlande et en Écosse, a progressivement été supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l’Église catholique aux environs du VIIIe siècle.

Une fête exportée aux États-Unis par les Irlandais au XIXe siècle. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devint la fête que l’on connaît aujourd’hui. À cette époque, les migrants irlandais et écossais s’installent sur le nouveau continent pour fuir la Grande famine en Irlande, et apportent avec eux leurs contes et leurs légendes.

Depuis lors, Halloween est célébrée aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Irlande, et en Grande-Bretagne. Traditionnellement, le soir d’Halloween, les enfants portent des déguisements qui font peur et sonnent aux portes de leur quartier en demandant des bonbons avec la formule : Trick or Treat ! (en Français : Farce ou friandise). Les enfants ainsi déguisés symbolisent les âmes des morts qui venaient rendre visite aux vivants durant la nuit du Samain celtique.

Le nom « Halloween » est une altération de All Hallows Eve qui signifie « le soir de tous les saints ». Avant la citrouille, il y avait le navet ! Aujourd’hui, le symbole d’Halloween est la citrouille, mais ça n’a pas toujours été le cas.

Ce légume est une référence à la légende irlandaise de Jack à la lanterne (Jack-O’-Lantern). Selon la légende, Jack, personnage ivrogne paresseux, défie le diable. À sa mort, ni le paradis ni l’enfer ne veulent l’accueillir. Jack est condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant d’une bougie plantée dans un navet évidé. Jack réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Avec les années, le navet a progressivement été remplacé par une citrouille plus large et plus facile à sculpter. En France, la fête d’Halloween n’apparaît qu’à la fin des années 1990, mais elle ne parvient pas à s’implanter comme outre-Atlantique, notamment parce qu’elle est jugée trop commerciale par ses détracteurs.

HALLOWEEN 2

SOURCE : Halloween, d'où ça vient ? - Ça m'intéresse

Posté par acpafpe à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2021

LECTURE > LE COIFFEUR FRISE TOUJOURS DEUX FOIS > FREDERIC LENORMAND > EDITIONS LAMARTINIERE

LE COIFFEUR FRISE TOUJOURS DEUX FOIS

Ce livre est le Tome 6 de la série de cosy mystery " AU SERVICE SECRET DE MARIE ANTOINETTE "

RESUME : 

À la Cour, Necker, le ministre des Finances est au bord du burn-out. D'abord les dépenses faramineuses de la Reine, puis l'assassinat de son riche ami banquier... Sur la scène du crime, un oiseau à bec jaune insulte la terre entière. Rose et Léonard, les intrépides détectives de sa Majesté, vont lui apprendre la courtoisie et à révéler le nom du meurtrier !

La grande organisatrice ! Marie-Antoinette est enceinte ! Pouponner ? Très peu pour elle. Elle préfère s'amuser avec madame de Polignac...

Détective amateur n°1 !Rose Bertin, la modiste la plus en vogue de Versailles, brille par son savoir-faire inimitable et son agacement tenace envers Léonard.

Détective amateur n°2 !Léonard Autier est à la coiffure ce qu'est Léonard de Vinci à la peinture : un artiste renommé ! Mais aussi un sacré énergumène...

A PROPOS DE L'AUTEUR :

Frédéric Lenormand, né le 5 septembre 1964 à Paris IVe, est un écrivain français, auteur notamment de romans policiers historiques et d'ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.

Auteur de romans historiques, il aborde d'abord le xviiie siècle, la Révolution, la Terreur, les maisons de santé transformées en prisons à cette époque - avec : La Pension Belhomme (sur les prisonniers de cette maison de fous), et Douze tyrans minuscules (sur les policiers qui les y enfermèrent).

Il glisse ensuite des policiers de la Terreur à ceux de la Chine ancienne, en donnant une suite aux romans chinois de Robert van Gulik avec Les Nouvelles Enquêtes du juge Ti.

Lenormand est parallèlement l'auteur de récits pour les enfants, dont le cycle de L'Orphelin de la Bastille (éditions Milan), centré également sur la Révolution française.

FREDERIC LENORMAND

#LeCoiffeurfrisetoujoursdeuxfois #NetGalleyFrance 

Le Coiffeur frise toujours deux fois

À la Cour, le ministre des Finances Necker est au bord du burn-out depuis que son ami Champsecret, un riche banquier protestant, a été assassiné. Quelle aubaine pour Marie-Antoinette ! Enceinte et sous le charme de sa nouvelle amie, Gabrielle de Polignac, elle se désole de ne pouvoir dépenser à sa guise.

https://www.netgalley.fr

Posté par acpafpe à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 octobre 2021

PEINTURE > FRANCISCO DE GOYA > 1746-1828

FRANCISCO DE GOYA

Francisco de Goya y Lucientes, peintre et graveur espagnol, naît à Fuendetodos près de Saragosse le 30 mars 1746. Il décède à Bordeaux le 16 avril 1828.

A l’âge de treize ans, Goya étudie l’art auprès d’un peintre local, José Luzán. En 1762, il part pour Madrid pour intégrer l’Académie San Fernando mais échoue à l’examen d’entrée à deux reprises.

Après des séjours à Rome et Parme dans le but de s’imprégner des oeuvres des grands maîtres, Goya revient en 1771 à Saragosse où il obtient ses premières commandes, notamment avec la décoration du plafond d’une chapelle. En 1773, il épouse Josefa Bayeu, soeur de Francisco Bayeu, Peintre du Roi.

En 1775, Goya s’installe à Madrid où Francisco Bayeu lui confie ses premières commandes importantes : la réalisation de cartons de tapisserie pour la Manufacture royale Santa Barbara. Il grave ensuite les oeuvres de Diego Velasquez et se fait ainsi remarquer de Charles III. Goya pénètre les cercles intellectuels progressistes dont les membres, les Ilustrados, sont influencés par les idées des Lumières. Il se heurte à la jalousie croissante de son beau-frère, Francisco Bayeu, qui lui fait perdre d’importants travaux et l’oblige à s’éloigner de Saragosse. En 1783, il entre au service de Don Luis, frère du Roi et réalise plusieurs portraits de famille, dont Famille de Don Luis, tableau baigné d’un clair-obscur à la manière de Rembrandt. En 1785, il est nommé directeur adjoint de l’Académie de San Fernando.

En 1786, Goya devient le peintre du Roi d’Espagne, Charles III, puis de son successeur Charles IV. Mais en 1789 la Révolution Française éclate et les Ilustrados, qui partagent les idées révolutionnaires, sont arrêtés ou exilés. Goya est alors tenu éloigné de la Cour. En 1792, l’artiste tombe gravement malade ce qui le laissera à jamais faible et sourd, affectant tant sa vie que son oeuvre.

GOYA LE PARASOL

En 1799, Goya est nommé premier peintre de la Cour d’Espagne. Il réalise ses plus grandes oeuvres : la coupole de la chapelle royale San Antonio de la Florida à Madrid, le portrait de La Famille de Charles IV, la très contreversée Maja Nue et publie ses Caprices aussitôt censurés, sous la pression de l’Inquisition.

En 1808, l’invasion de l’Espagne, par les troupes napoléoniennes, marque un tournant dans la vie du peintre. Goya est partagé entre les idées révolutionnaires françaises, portées par le Roi Joseph, frère aîné de Napoléon 1er, et le patriotisme qui le pousse à rester fidèle au gouvernement en exil à Séville. En 1810, il peint le portrait du Roi Joseph et réalise dans un même temps une série d’eaux-fortes dénonçant les crimes commis par les troupes françaises : Les Désastres de la guerre. En 1813, les insurgés espagnols, soutenus par les Portugais et les Britanniques, mettent fin à la domination française. Le Roi Joseph quitte le pays et rentre en France.

En 1814, Goya, sur demande du gouvernement espagnol, peint les célèbres Dos y Tres de Mayo qui commémorent l’insurrection madrilène lors de l’invasion de l’armée française en 1808. Mais le retour d’exil de Ferdinand VII sonne le glas des projets de monarchie constitutionnelle et libérale auxquels Goya adhérait et le rétablissement de l’Inquisition. Goya conserve sa place de Premier peintre de la Chambre mais est inquiété pour avoir peint la Maja nue. Frappé à nouveau par la maladie dont il garde une surdité comme séquelle, écoeuré par la politique réactionnaire de son souverain, Goya fixe ses angoisses et désillusions dans les fameuses Peintures noires dont il décora les parois de sa nouvelle maison, connue sous le nom de la Quinta del Sordo (la maison du sourd).

Maja_desnuda_(museo_del_Prado)

Retrouver une video sur www.storiamundi.com

Posté par acpafpe à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2021

LECTURE > EVERGREEN ISLAND > HEIDI PERKS

EVERGREEN ISLANDS

Résumé

Au large des côtes de l’Angleterre, Evergreen Island abrite une petite communauté qui vit isolée du reste du monde. Lorsqu’un corps est déterré dans le jardin de la maison d’enfance de Stella Harvey, la jeune femme est bouleversée. Surtout que vingt-cinq ans auparavant, un soir de tempête, sa famille a mystérieusement fui les lieux… Déterminée à découvrir la vérité, Stella retourne sur l’île, mais elle s’aperçoit rapidement que les insulaires ne sont pas aussi accueillants que dans ses souvenirs, et qu’ils sont prêts à tout pour protéger leurs secrets.
Avec une parfaite maîtrise de l’intrigue et un art consommé du suspense, Heidi Perks restitue l’ambiance étouffante qui plane depuis des années sur Evergreen Island, manipulant le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

Posté par acpafpe à 18:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2021

LECTURE > ULYSSE ET NOUS > JEAN-CLAUDE CIANNI

ULYSSE ET NOUS

Où se trouve ma place dans le monde ? L'époque incertaine où nous vivons donne à cette question une dimension aiguë. Le cheminement spirituel d'Ulysse, en miroir du notre.

Que l'identité humaine soit une errance, L'Odyssée nous l'enseigne près de trois mille ans avant que se lèvent nos interrogations individuelles et collectives. Dans cette période actuelle de crises multiples, il a semblé nécessaire à l'auteur de revenir au point de départ de nos interrogations. " Non pour y reconstruire dans la nostalgie un modèle perdu, mais pour tenter de cerner ce qui se joue dans notre égarement actuel. ", nous dit J-L Cianni. Figure originelle de la personnalité occidentale, Ulysse condense les penchants et les tensions qui s'inscrivent dans notre actualité. Son voyage, sans cesse contrarié et relancé, avec ses quêtes et ses épreuves, nous ressemble. Dans sa relecture de l'Odyssée, l'auteur a voulu retracer le cheminement spirituel d'Ulysse, en miroir du notre. Un guide de lucidité.

 

A propos de l'auteur : Jean-Claude CIANNI :

JEAN LOUIS CIANNI

Je vis à Montpellier, mais je suis né dans le port de Sète, ce qui donne à mon travail une couleur maritime et un parfum d’insularité. J’ai fait des études de philosophie et de sciences du langage, mais j’ai préféré l’action à l’enseignement.

Je me suis embarqué dans le journalisme puis la communication, océans professionnels agités par de puissants remous. Sur les espaces tourmentés, de la presse nationale et régionale, des entreprises et des collectivités que j’ai traversés, j’ai toujours utilisé les phares, balises et boussoles de la philosophie. Ils m’ont orienté dans ma vie professionnelle.

Les cours de communication que j’ai donnés dans les universités de Montpellier pendant de longues années ont également puisé dans ses méthodes, ses théories, ses ressources critiques.

Pour moi la philosophie est une pratique, un engagement. Elle nous aide  à affronter les épreuves de la vie et à conduire notre existence. Elle incite toujours à la lucidité et à la vigilance citoyenne. Elle nous rappelle notre exigence de solidarité et de liberté.

SOURCE :

Jean-Louis Cianni

Philosophe de formation, journaliste professionnel puis directeur de communication, Jean-Louis Cianni est l'auteur de plusieurs essais de philosophie Natif de Sète, Jean-louis Cianni vit à Montpellier. Ses ouvrages invitent à un usage de soi fondé sur la lucidité et le partage et proposent de philosopher pour mieux vivre.

https://www.editions-du-relie.com

Posté par acpafpe à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2021

SCULPTURE > JEAN ANGUERA

JEAN ANGUERA

Jean ANGUERA

Jean Anguera est né à Paris en 1953. Il s’oriente d’abord vers des études d’architecture qu’il poursuit jusqu’en 1978. Entre temps, il a fréquenté l’atelier du sculpteur César à l’ENSBA. Il est marqué particulièrement par l’enseignement de Jacques Bosson, architecte et scénographe, et les cours de Jacques Lecoq et Gérard Koch. Lauréat en 2012 du Prix Simone et Cino del DUCA de Sculpture pour l’ensemble de son œuvre. Il est élu le 27 février 2013 membre de l’Académie des Beaux-Arts au fauteuil du sculpteur François Stahly.

JEAN ANGUERA SCULPTURE

 

L'homme jusqu'à la plaine - le jour (en résine)

 

JEAN ANGUERA SCULTURE

 

Le chemin suspendu (résine)

SOURCE :

Jean Anguera - A propos

Jean Anguera est né à Paris en 1953. Il s'oriente d'abord vers des études d'architecture qu'il poursuit jusqu'en 1978. Entre temps, il a fréquenté l'atelier du sculpteur César à l'ENSBA. Il est marqué particulièrement par l'enseignement de Jacques Bosson, architecte et scénographe, et les cours de Jacques Lecoq et Gérard Koch.

http://www.anguera.fr

Posté par acpafpe à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2021

CINEMA > MORT DE JEAN PAUL BELMONDO

JEAN PAUL BELMONDO

09 avril 1933 - 06 septembre 2021

Retrouvez les  meilleures répliques de Bébel

JEAN PAUL BELMONDO 2

JEAN PAUL BELMONDO 3

PEUR SUR LA VILLE

LE PROFESSIONNEL

L'HERITIER

LE CERVEAU

Posté par acpafpe à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2021

CINEMA > BAC NORD DE CEDRIC JIMENEZ > AVEC GILLES LELLOUCHE

BAC NORD

2012.

Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France.

Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats.

Dans un secteur à haut risque, les policiers adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu'au jour où le système judiciaire se retourne contre eux.

BAC NORD 1

CEDRIC JIMENEZ

GILLES LELLOUCHE

Posté par acpafpe à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2021

LECTURE > CEUX QUI S'AIMENT FINISSENT TOUJOURS PAR SE RETROUVER > SONIA DAGOTOR

CEUX QUI S'AIMENT

RESUME

Liliane, la grand-mère 

Ma petite-fille m’observe avec insistance. Je ne dois rien laisser paraître. Je la connais bien, Justine. Quel bout de femme ! Quel tempérament ! Elle a de qui tenir, me direz-vous.

Catherine, la mère

Je n’en peux plus de ces réunions de famille. Je dois toujours m’occuper de tout. Et Maman qui fait des caprices, en plus ! Vivement demain que je retrouve Pierre. Pierre, c’est mon collègue. Je l’aime beaucoup, mais je suis mariée…

Justine, la petite-fille

Qu’est-ce qu’elle a, Mamie ? Je la trouve soucieuse. Les yeux dans le vague, elle soupire en caressant son petit chien. C’est certain, quelque chose cloche. Il faut que je lui parle !

Et si Justine perçait le secret de sa grand-mère ? Et si, dans cette histoire, chacune avait besoin de l’autre pour avancer, pardonner, et aimer ?
Le portrait de trois générations de femmes aux prises avec l’amour, la culpabilité et la possibilité du bonheur.

L'Auteure :

SONIA DAGOTOR

 Biographie

Posté par acpafpe à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2021

LECTURE > LA FEMME MODERNE SELON MANET > ALAIN LE NINEZE > COLLECTION "LE ROMAN D'UN CHEF D'OEUVRE"

 LA FEMME MODERNE

Comment j’ai été amené à écrire ce livre... J’ai choisi d’écrire sur l’Olympia de Manet pour deux raisons : d’abord parce que c’est un tableau que j’aime, bien sûr, ensuite parce que c’est une œuvre dans laquelle les historiens de l’art voient aujourd’hui l’origine de la modernité en peinture.

À force de regarder Olympia, j’ai découvert une chose que je n’avais pas remarquée jusqu’alors : la jeune femme qui pose dans ce tableau est la même que celle qui pose nue avec deux hommes habillés dans Le Déjeuner sur l’herbe. Le peintre, me suis-je dit, a forcément eu recours au même modèle. Qui était donc ce modèle ? La réponse est venue des historiens spécialistes de Manet : le modèle commun s’appelait Victorine Meurent.

Et cette jeune femme n’a pas posé seulement pour Olympia et pour Le Déjeuner, mais pour onze tableaux peints par Manet sur une durée de onze ans, de 1862 à 1873. Victorine a donc bien connu l’artiste, elle a peut-être même été sa maitresse... C’est ainsi que l’idée m’est venue d’en faire la narratrice du roman : c’est par ses yeux que Manet sera vu, c’est par elle que l’histoire sera racontée dans un journal fictif. Restait à s’informer sur Victorine Meurent. Et là, les documents se sont révélés rares. Il m’a fallu glaner des informations sur cette femme à la vie un peu mystérieuse, dont on sait seulement qu’elle fut bien plus que le modèle préféré de Manet puisqu’elle passa par la suite de l’autre côté de la toile, à une époque où devenir artiste peintre n’était pas chose facile pour une femme. Écrire un roman historique est parfois l’occasion d’une enquête...

ALAIN LE NINEZE

Posté par acpafpe à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2021

LECTURE > LES HEURES SUSPENDUES SELON HOPPER > CATHERINE GUENNEC > COLLECTION "LE ROMAN D'UN CHEF D'OEUVRE"

Les-heures-suspendues-selon-Hopper

Il y a longtemps que je connais Hopper. Longtemps que je l’aime. Longtemps que sa peinture m’appelle, m’intrigue et me raconte des histoires.
En voici une, dans ces « Heures suspendues » ... baignant comme toujours dans une sourde mélancolie, un mystère mais puisant dans la réalité et la vérité du peintre.

Joséphine Hopper prend ici et enfin la parole, occupe le devant de la scène après avoir « sacrifié » sa peinture et consacré sa vie à l’œuvre de son « grand homme ». Grand par le talent, par la taille... Presque deux mètres (1m 98) qui devaient être plus impressionnants encore pour la toute petite « Jo », 1 m 52 !
« Il y a dans la peinture, disait Renoir, quelque chose de plus, qui ne s’explique pas, qui est essentiel ». « Ce n’est pas seulement une question de métier, il faut en plus un certain quelque chose dont aucun professeur n’enseigne le secret... » reprenait Vollard, son marchand d’art. Des lignes que l’on croirait écrites pour la peinture de Hopper. Parce que c’est exactement ça ! Il y a dans toutes ses peintures ce « quelque chose » de fascinant. Ce « quelque chose » qui donne envie d’écrire... Chacune de ses toiles débute une histoire, forçant « le regardeur à en imaginer la suite ». « Quelque chose de terrible vient de se passer ou va se passer » (Wim Wenders) Le calme avant ou après la tempête.

Quel autre peintre est capable d’une telle puissance déclenchante ? Et puis on « fait équipe » avec Hopper ! « L’artiste seul ne suffit pas à créer une œuvre d’art, celle-ci nécessite la présence d’un spectateur [...] Je crois sincèrement que le tableau est autant fait par le regardeur que l’artiste » (Marcel Duchamp. Ingénieur du temps perdu) Il y a celui qui peint et ceux qui regardent, ceux qui écrivent... ceux qui lisent. Cap Cod evening m’a happée par sa douceur (illusoire) et son mystère. J’ai voulu raconter cette histoire.

Catherine Guennec a publié une vingtaine d’ouvrages ; des romans et des dictionnaires érudits et amusants sur la langue française. Elle est notamment l’auteure de L’Argot pour les nuls.

Catherine-Guennec

Posté par acpafpe à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2021

LECTURE > DE L'OR DANS LA NUIT DE VIENNE > ALAIN VIRCONDELET > COLLECTION "LE ROMAN D'UN CHEF D'OEUVRE"

De l’or dans la nuit de Vienne - Alain VIRCONDELET

KLIMT

Aucune étude à ce jour en effet n’a traité du Baiser de Klimt alors que de très nombreuses  études ont été consacrées au peintre. Le Baiser envoûte et fascine : mais est-il aimé pour les raisons que l’on croit ? Est-il seulement la représentation idéale d’un couple d’amants ? Est-il l’archétype vaguement érotique d’un geste amoureux ? N’est-il pas plutôt la représentation d’une Assomption qui entraîne les amants dans un monde idéal ? La présence de l’or chez Klimt ne reflète-t-elle pas une volonté d’enchâsser le couple dans le précieux métal pour échapper à la défaite d’un monde qui va se jeter dans la guerre ?

Le Baiser ne serait-il pas alors semblable à un enlèvement mystique qui emporterait les amants dans un Royaume céleste où ils trouveraient, grâce à l’or dont ils sont revêtus, l’éternité de l’Amour ? Alain Vircondelet reconstitue en biographe empathique, l’atmosphère singulière de l’atelier
de Klimt, entouré de ses maîtresses, livré à la sauvagerie de son art pour lequel cependant il a des délicatesses d’orfèvre.

Alain Vircondelet est enseignant-chercheur et docteur en histoire de l’art. Outre ses grandes biographies littéraires consacrées à Marguerite Duras, Albert Camus, Antoine de Saint-Exupéry, il a réalisé de nombreux travaux sur les peintres et la peinture : Séraphine de Senlis, Balthus, Picasso, Dora Maar, Henri de Toulouse-Lautrec, Henri Landier, Jacques Vimard... La plupart de ses livres sont traduits en plusieurs langues. Il est par ailleurs le collaborateur régulier des éditions Beaux-Arts et de Beaux-Arts Hors-Séries.

Alain VIRCONDELET

Posté par acpafpe à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2021

LECTURE > COMME TU REGARDES LE CIEL ETOILE > FABRICE MELQUIOT

COMME TU REGARDES LE CIEL ETOILE

À propos

La rencontre profonde d'un musicien compositeur et d'un écrivain poète autour de 17 chansons pour enfants et parents complices. 50 minutes de poussière de joie rock, de douceur pop, de ballades lo-fi.

Parce qu'on aime nos gosses, on leur donne à manger de bonnes choses. C'est pareil en musique, pour l'oreille des enfants. Idem en littérature : on fait gaffe à leurs yeux.
Ce livre-disque a été conçu comme un hommage à l'enfance et un trait d'union entre les générations : parents et enfants s'allongeraient dans l'herbe fraîche, un soir, ils mettraient la musique à fond et laisseraient courir leur regard, là-haut. Ils se donneraient la main. Ils seraient bien.
Pour écrire et composer les chansons, Polar et Melquiot étaient accompagnés par des figures tutélaires : Bashung, Manset, Gainsbourg, Neil Young, Elli et Jacno, Taxi Girl, Joy Division ou Beck. Les enfants aussi ont droit aux fantômes illustres !

Posté par acpafpe à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2021

N'ATTENDONS PAS > DERNIER ALBUM DE VIANNEY

N-attendons-pas

 

Vianney Bureau dit Vianney, né à Pau le 13 février 1991, est un auteur-compositeur-interprète français.

Vianney grandit avec des parents mélomanes. Écoutant son père chanter à la guitare des chansons de Georges Brassens, François Béranger, Maxime Le Forestier ou même Rickie Lee Jones, Vianney se découvre une passion pour la chanson dès ses 12 ans et commence dès lors à écrire des chansons. Il grandit à Paris et entre au collège Notre-Dame-des-Oiseaux dans le 16e arrondissement ; il en écrira une chanson du même nom, présente sur son premier album Idées blanches. Il entre ensuite au lycée militaire de Saint-Cyr, où il passera trois années. Après son baccalauréat, il entre en 2009 à l'ESG Management School de Paris pour trois années d'études. Il étudie ensuite le stylisme à l'École supérieure des arts et techniques de la mode (ESMOD)  et en sort diplômé en juin 2014. 

Il explique son parcours scolaire par son « envie de vivre des trucs différents », et estime que ces expériences lui ont « ouvert l'esprit, socialement et artistiquement ».

Il est nommé aux Victoires de la musique 2015, dans la catégorie album révélation de l'année. Un an après, aux Victoires de la musique 2016, il remporte le trophée dans la catégorie Artiste interprète de l'année. Son premier album Idées blanches est certifié disque d'or.

VIANNEY

Posté par acpafpe à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2021

NAPOLEON>EXPOSITION GRANDE HALLE DE LA VILLETTE

 

NAPOLEON-2021

L’exposition Napoléon met en scène, à l’occasion du bicentenaire de sa mort, l’invraisemblable destin d’un personnage complexe, qui fut à la fois admiré et controversé, victorieux et défait, héroïque et tragique, dont le romanesque fascine aujourd’hui encore nos contemporains. Elle rappellera ses legs politiques et culturels qui ont durablement marqué certains pays, au premier rang desquels la France, mais aussi ses erreurs notoires.

NAPOLEON 1

Du personnage historique à l’homme intime, sa vie sous toutes ses facettes
Cette exposition s’articule autour des parties suivantes : les années d’apprentissage au collège militaire de Brienne ; les campagnes d’Italie (1796) et d’Égypte (1799) ; le coup d’État du 18 brumaire et le Consulat ; l’avènement de l’Empire ; Napoléon intime, ses femmes, Joséphine puis Marie-Louise, son fils légitime, le roi de Rome ; Napoléon, le chef de guerre ; Napoléon et l’Europe, à la tête de laquelle il place ses soeurs et frères ; le déclin de l’Empire, illustré par deux échecs militaires, la campagne d’Espagne (1808) et la campagne de Russie (1812) ; les Cent jours et sa chute définitive après la bataille de Waterloo.

Des invités prestigieux s’exprimeront à propos de certains sujets, croisant ainsi leur regard avec celui des
commissaires : les moeurs et la religion, avec l’intervention de Jacques-Olivier Boudon, l’exercice du pouvoir
avec Thierry Lentz, et la vie et mort des soldats avec François Houdecek. L’espace consacré au rétablissement
de l’esclavage et au projet colonial de Napoléon Bonaparte sera conçu par la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage et présentera, entre autres, un court métrage d’animation réalisé par Mathieu Glissant et une vidéo confiée à l’historien Marcel Dorigny.

NAPOLEON 3

Les arts et la vie de cour à travers de nombreux chefs-d’oeuvre
Des reconstitutions spectaculaires évoqueront les arts et la vie de cour d’une époque certes brève, seulement quinze ans, mais qui marqua durablement les arts décoratifs. À la suite de la campagne d’Egypte, seront présentés meubles et objets d’art créés dans l’esprit égyptien, tandis qu’un salon montrera l’évolution du style à l’apogée de l’Empire. Une salle du trône côtoiera une table dressée avec les plus riches productions.

Ces espaces seront complétés par de magnifiques vêtements de cour, des armes de luxe, des décorations, des porcelaines de Sèvres, des pièces d’orfèvrerie, jusqu’à une monumentale voiture commandée pour son mariage avec Marie-Louise ainsi que le plus modeste char funèbre utilisé pour ses obsèques à Sainte-
Hélène.

S’y ajouteront des objets personnels de l’empereur ainsi que la spectaculaire tente de campagne avec son mobilier d’origine; la guerre ne sera pas absente avec un canon, un caisson à munitions, plusieurs mannequins et la projection sur un écran géant d’une des plus fameuses charges de cavalerie de l’histoire de France, celle de la bataille d’Eylau. Sans oublier les nombreuses sculptures qu’accompagneront les tableaux réalisés par les plus grands peintres de l’époque comme David, Gros ou Gérard.

NAPOLEON 2

SOURCE : Napoléon

Posté par acpafpe à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2021

LE REALISATEUR HAYAO MIYAZAKI TISSE DU REVE AVEC L'EXPOSITION A LA CITE DE LA TAPISSERIE D'AUBUSSON

MIYAZAKI

Vous êtes fasciné par ses forêts peuplées de petits êtres phosphorescents, par ses villes où cohabitent machines volantes et monstres en tout genre ? Tenez-vous bien, une série de cinq tapisseries monumentales inspirées de quatre films d’animation du célèbre réalisateur Hayao Miyazaki vont être tissées entre 2021 et 2023 !

Une collaboration inédite

Les cinq œuvres monumentales vont voir le jour à la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson. 

Cinq scènes extraites des films d’animation sont à l’honneur : on aura l’occasion de reconnaitre Princesse Mononoké (1997), Le Voyage de Chihiro (2001), Le Château Ambulant (2004) et Nausicaä de la Vallée du Vent (1994). Les images ne sont jamais choisies au hasard, laissant apparaître à la fois l’extraordinaire univers féérique du cinéaste et les questions politiques que celui-ci soulève. On relève notamment la monstrueuse scène du banquet où s’affrontent Chihiro et le Sans visage, cette étrange chimère solitaire, soudainement transformée en un être cruel et possessif. Des scènes éloquentes qui ont été choisies par un comité de tissage composé d’un cartonnier, d’un lissier et de l’équipe de la Cité.

Il a fallu de longs mois pour déterminer les formats finaux, les matières et les textures avant de réaliser les cartons. Comme le rappelle à juste titre Bruno Ythier, conservateur de la Cité, il ne s’agit pas seulement d’agrandir une image et de la reproduire : « Vous partez d’une rose qui est minuscule sur le dessin, si vous l’agrandissez bêtement sans réfléchir, vous vous retrouvez avec un chou. Il faut retravailler l’agrandissement à mesure pour retrouver l’esprit du dessin original. Un ensemble de paramètres techniques doivent être pris en compte ».

cite-internationale-de-la-tapisserie-miyazaki-visuel

Ce projet perpétue ainsi la tradition des grandes tentures, alliant savoir-faire français et figures iconiques de la pop culture. Une tapisserie réalisée à partir de scènes de film apporte un réel souffle de renouveau, en créant une complicité rare entre deux arts qui semblent si éloignés. Réinventer une tradition datant de l’Antiquité est un véritable défi pour les ateliers et les manufactures de la Creuse et de la Cité internationale. Véritable objet d’art, la tapisserie d’Aubusson est d’ailleurs reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.

Si ce projet vous semble merveilleux, c’est l’occasion de faire un tour à la Cité ! Un espace est en effet dédié au projet, présentant les maquettes des cinq créations et tout le déroulé du processus. N’hésitez pas à y faire un tour.

SOURCE : L'imaginaire de Hayao Miyazaki en tapisserie d'Aubusson

Posté par acpafpe à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2021

LECTURE > SIGLO DE RAGNAR JONASSON > POLAR ISLANDAIS

SIGLO - RAGNAR JONASSON

Trois jours avant Pâques. Siglufjördur, le village le plus septentrional de l’Islande, repose paisiblement entre les hautes montagnes qui l’entourent. La mer est sereine. La tempête de neige qui couve n’a pas encore frappé ses côtes.
Mais un appel d’urgence réveille l’inspecteur Ari Thór au beau milieu de la nuit. Le cadavre d’une jeune fille de 19 ans vient d’être trouvé, gisant dans la rue principale. Une chute imbécile depuis son balcon ? C’est le plus probable.
Le lendemain, Ari Thór est appelé à la maison de retraite de la petite ville. Un des pensionnaires, qui lutte contre une maladie dégénérative violente, ne cesse d’écrire la même phrase sur les murs depuis qu’il a appris l’accident : Elle a été assassinée.
Le vieil homme a-t-il eu vent de quelque chose ? Ou le souvenir d’une tragédie plus ancienne remonte-il de sa mémoire fissurée ?

La tempête touche Siglufjördur plus rapidement que prévu. Il n’y a bientôt plus ni électricité ni chauffage dans le petit port de pêche. C’est alors que la maison de la victime, comme un ultime signal, est cambriolée. Ari Thór s’évertue désespérément à rassembler les pièces du puzzle, tandis qu’une vérité innommable émerge peu à peu du blizzard.

RAGNAR JONASSON

Ragnar Jónasson, le maître du crime islandais

Ragnar Jónasson est né à Reykjavík mais ses racines familiales sont ancrées à Siglufjördur : le village le plus au nord de l’Islande, un modeste port de pêche au climat d’une rudesse incroyable - même pour un Islandais ! C’est dans cette bourgade confinée, sauvage et envoûtante qu’il situe la plupart de ses œuvres. Avec ce patrimoine dans le sang, rien de surprenant au fait qu’il ait le huis-clos dans la plume… Ragnar partage sa vie entre sa famille, son métier de banquier et sa passion pour les romans policiers. Une addiction précoce qui l’a amené à traduire, à dix-sept ans, plusieurs romans d’Agatha Christie. Par la suite, il a co-fondé le Festival international « Iceland Noir » afin de partager son goût pour les récits criminels avec ses compatriotes. Découvert par l’agent d’Henning Mankell, il a étendu cette vocation aux lecteurs du monde entier grâce à la traduction de ses propres romans en France, en Angleterre, en Italie, … un succès international qui fait désormais de lui le maître du crime islandais.

Sigló - Editions de La Martinière

Posté par acpafpe à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]