SIGLO - RAGNAR JONASSON

Trois jours avant Pâques. Siglufjördur, le village le plus septentrional de l’Islande, repose paisiblement entre les hautes montagnes qui l’entourent. La mer est sereine. La tempête de neige qui couve n’a pas encore frappé ses côtes.
Mais un appel d’urgence réveille l’inspecteur Ari Thór au beau milieu de la nuit. Le cadavre d’une jeune fille de 19 ans vient d’être trouvé, gisant dans la rue principale. Une chute imbécile depuis son balcon ? C’est le plus probable.
Le lendemain, Ari Thór est appelé à la maison de retraite de la petite ville. Un des pensionnaires, qui lutte contre une maladie dégénérative violente, ne cesse d’écrire la même phrase sur les murs depuis qu’il a appris l’accident : Elle a été assassinée.
Le vieil homme a-t-il eu vent de quelque chose ? Ou le souvenir d’une tragédie plus ancienne remonte-il de sa mémoire fissurée ?

La tempête touche Siglufjördur plus rapidement que prévu. Il n’y a bientôt plus ni électricité ni chauffage dans le petit port de pêche. C’est alors que la maison de la victime, comme un ultime signal, est cambriolée. Ari Thór s’évertue désespérément à rassembler les pièces du puzzle, tandis qu’une vérité innommable émerge peu à peu du blizzard.

RAGNAR JONASSON

Ragnar Jónasson, le maître du crime islandais

Ragnar Jónasson est né à Reykjavík mais ses racines familiales sont ancrées à Siglufjördur : le village le plus au nord de l’Islande, un modeste port de pêche au climat d’une rudesse incroyable - même pour un Islandais ! C’est dans cette bourgade confinée, sauvage et envoûtante qu’il situe la plupart de ses œuvres. Avec ce patrimoine dans le sang, rien de surprenant au fait qu’il ait le huis-clos dans la plume… Ragnar partage sa vie entre sa famille, son métier de banquier et sa passion pour les romans policiers. Une addiction précoce qui l’a amené à traduire, à dix-sept ans, plusieurs romans d’Agatha Christie. Par la suite, il a co-fondé le Festival international « Iceland Noir » afin de partager son goût pour les récits criminels avec ses compatriotes. Découvert par l’agent d’Henning Mankell, il a étendu cette vocation aux lecteurs du monde entier grâce à la traduction de ses propres romans en France, en Angleterre, en Italie, … un succès international qui fait désormais de lui le maître du crime islandais.

Sigló - Editions de La Martinière