narcissa-niblack-thorne-dans-son-atelier

Native de Vincennes dans l'Indiana, Narcissa Niblack épousa James Ward Thorne, héritier d'une riche famille de Chicago, propriétaire des magasins Montgomery Ward.

Pendant la première moitié du xxe siècle, elle créa une centaine de tableaux de miniatures représentant des intérieurs européens asiatiques et américains à l'échelle d'un pouce pour un pied (soit 1:12e). Elle rassembla des pièces de mobilier à cette échelle, provenant du monde entier et mandata des artisans pour les réaliser selon ses spécifications. Les boîtes contenant ces intérieurs sont réalisées sous forme de tableaux en trois dimensions.

Soixante-huit de ses œuvres sont visibles à l'Art Institute of Chicago, vingt font partie de la collection du Phoenix Art Museum. D'autres sont présentées au Knoxville Museum of Art, au Children's Museum of Indianapolis, au Kaye Miniature Museum de Los Angeles et au Victoria and Albert Museum de Londres.

En observant les photos de ses œuvres, nous effectuons non seulement un bond dans le temps au sein de ces intérieurs chaleureux de l'époque - aujourd'hui furieusement vintage - mais nous sommes surtout subjugués par la précision du détail de l'artiste, qui nous donne véritablement l'impression de pénétrer par le trou d'une serrure. Et que la maitresse des lieux pourrait rentrer d'un instant à l'autre !  Difficile d'imaginer que ce lustre, cette petite assiette ou ces rideaux sont en réalité réalisés à partir de savants pliages, d'un papier peint à la main, sculpté, froissé, reconstitué. Une magicienne dont on aimerait découvrir les œuvres en France... aussi.

NARCISSA NIBLACK 2

NARCISSA NIBLACK

piece-miniature-thorne-01