EXPOSITION MONT FUJI

Le musée dévoile ainsi quelques 70 estampes japonaises sorties de ses réserves. Les estampes sont des œuvres fragiles, particulièrement sensibles à la lumière, ce qui fait qu’elles ne peuvent être présentées que pendant une durée limitée.

Si la plupart des œuvres proviennent des collections du Musée Guimet, de ses archives photographiques et de sa bibliothèque, la présentation bénéficie aussi de prêts du musée national d’Art moderne et de la Cité de la céramique Sèvres-Limoge.

En 2013, le mont Fuji a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre de lieu sacré et source d’inspiration artistique. Au croisement de la nature et de la culture, ce kami – entité divinisée du shintoïsme – règne sur les esprits et le paysage du Japon, sur ses arts enfin. Cône parfait recouvert de neiges éternelles, il est visible depuis de nombreux points de la grande île et notamment depuis la route du Tokaido.

Le mont Fuji est un sujet majeur de l’art japonais et est au cœur de quelques-unes des séries d’estampes les plus célèbres de la période d’Edo, en tout premier lieu celles de Katsushika Hokusai (1760- 1849), dont un grand nombre d’œuvres est présenté à cette occasion. Mais le mont Fuji est aussi un des sites les plus photographiés du pays, c’est pourquoi des photographies anciennes et contemporaines accompagnent les estampes avec quelques objets d’art décoratif.

 FUJI PAYS DE NEIGE

SOURCE :

Exposition Fuji, pays de neige au musée Guimet - Le Japon à Paris