LAST COUV KORBIK

La jeune autrice allemande Julia Korbik signe un ouvrage complet, érudit et très accessible sur cette pionnière du féminisme qu’est Simone de Beauvoir.

La plupart des féministes ont un exemplaire du Deuxième sexe sur leurs étagères. Qu’il ait été lu cent fois, corné à toutes les pages, ou qu’il soit juste posé là comme le rappel d’un combat dont l’importance ne faiblit jamais. Pourtant, qui d’entre nous connaît vraiment Simone de Beauvoir? Sa relation avec Sartre, ses amitiés fortes, ses remises en question, les romans dans lesquels elle distillait sa puissante philosophie?

Julia Korbik, elle, est incollable sur le sujet. Cette journaliste de 32 ans a rencontré “Simone”, comme elle l’appelle affectueusement dans le livre, au collège en travaillant sur Les Mouches de Jean-Paul Sartre pour un exposé. Sur l’une des photos qu’elle trouve, l’auteur est accompagné d’une femme. Il faudra encore attendre deux ans pour que Julia Korbik plonge complètement dans l’œuvre de la mystérieuse inconnue de la photographie: Simone de Beauvoir. “J’ai vu la couverture de son roman Les Mandarins dans une librairie, se souvient Julia Korbik. Sur l’édition allemande du livre figure une photo d’un groupe dans un café parisien, sur laquelle on voit notamment Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Étant très francophile, je trouvais cette image parfaite ”. Une amie lui offre le roman pour son 18ème anniversaire et met le feu aux poudres. Son obsession pour l’autrice du Deuxième sexe ne faiblira jamais.

Dans la filière franco-allemande que Julia fréquente à l’université de Lille, l’un des professeurs propose à la classe de faire un exposé autour de l’histoire de la littérature française. L’intégralité de la liste est composée d’hommes. Elle s’insurge et choisit de parler de Simone de Beauvoir. Cet exposé, qui lui vaut une excellente note, lui donne l’idée de lancer un blog autour de la vie de l’autrice. Le succès est immédiat. “Je me suis donné la permission d’écrire sur elle, même si je ne suis pas spécialisée en littérature, explique Julia Korbik. En 2017 paraît en Allemagne Oh, Simone! un ouvrage hybride qui mêle biographie et analyse avec une grande profondeur et une bonne dose de légèreté. Ce portrait complet et sans concession d’une femme admirable que Korbik aime assez pour être lucide sur ses défauts et ses manquements vient de paraître en France aux éditions La Ville Brûle dans une traduction de Julie Tirard.

Korbik_cLars-Mensel_1-1050x320

Source : cheekmagazine.fr