REPARONS LE MONDE

Résumé :

Notre capacité à relever le défi climatique et à promouvoir plus de justice envers les autres, y compris envers les animaux, suppose un remaniement profond de nos représentations sur la place de l'humain dans la nature. Prendre au sérieux notre vulnérabilité et notre dépendance à l'égard des écosystèmes permet de saisir que notre habitation de la Terre est toujours une cohabitation avec les autres. Ainsi, l'écologie, la cause animale et le respect dû aux personnes vulnérables sont indissociables, et la conscience du lien qui nous unit aux autres vivants fait naître en nous le désir de réparer le monde.

Corine-Pelluchon

Agrégée de philosophie, titulaire d'une thèse intitulée « La critique des Lumières modernes chez Leo Strauss » soutenue à l'université Panthéon-Sorbonne en 2003 et d'une habilitation universitaire en philosophie intitulée « Bioéthique, écologie et philosophie politique : propositions pour un enrichissement de la philosophie du sujet », soutenue en 2010, Corine Pelluchon est professeure de philosophie à l'université de Franche-Comté, puis elle est nommée en 2016 à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée et elle est membre statutaire du laboratoire interdisciplinaire d'étude du politique Hannah Arendt.

Elle est membre du conseil scientifique de la fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme.

Source : Wikipédia