LA DEVIANCE DES LEADERS

Comment un ministre du Budget, accusé de cacher son argent en Suisse, ment-il haut et fort devant les représentants de la Nation ? Comment un candidat
à l’élection présidentielle aurait-il pu accepter des costumes en cadeau ? Pourquoi des dirigeants de très grandes entreprises, parmi les mieux payés au
monde, auraient-ils pu frauder ou utiliser des fonds de leur société à des fins privées ?
Dans “La Déviance des Leaders“, publié aux Editions EMS, Philippe Villemus s’attaque, dans un style alerte et clair, aux déviances des leaders de grandes organisations économiques, politiques, sportives ou associatives.
Il tente d’expliquer les rapports parfois ambigus et malsains que les puissants entretiennent avec l’éthique ou les lois. La force gravitationnelle du pouvoir, tel un soleil massif et brûlant, désoriente les chefs. Le pouvoir peut rendre fou ou développer un coriace sentiment d’impunité et d’invincibilité, nuisible aux autres, à la société ou à l’environnement naturel.
Après avoir clarifié les notions d’éthique, de leadership et de déviance, Philippe Villemus explore avec talent les syndromes et les causes de la déviance des leaders : l’hubris, la pensée de groupe, la vision brouillée, le mythe du complot, la tour d’ivoire, le « pas vu, pas pris », etc. Il propose aussi des actions pour éradiquer ou réduire les déviances et les choix non éthiques des leaders, chefs, dirigeants et autres gouvernants, qui parfois, hélas, se croient tout permis.
A l’heure de la crise sanitaire, où des comportements déviants de dirigeants ont pu être observés, “La Déviance des Leaders” est un ouvrage à mettre entre toutes les mains. 

Philippe Villemus

Philippe Villemus

 

Diplômé de l’ESCP et Docteur en sciences de gestion, Philippe Villemus est professeur-chercheur à Montpellier Business School. Il est aussi conférencier, intervenant en entreprise, chroniqueur dans plusieurs médias et auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages.

Auparavant il a exercé des responsabilités de dirigeant, en France et à l’étranger, dans le groupe L’Oréal, la Coupe du monde de football 1998, le groupe agroalimentaire Mars et le groupe Colgate Palmolive.

Philippe Villemus est un observateur attentif des organisations et décrypte les raisons de leurs réussites comme de leurs échecs. Or ceux-ci sont souvent le résultat de pratiques, sinon douteuses, au moins anormales. Il les qualifie de "déviantes".